Historique

CLUB NAUTIQUE DE LA BOURSE / SCHELCHER AVIRON CLUB

LES ORIGINES DU CLUB

Septembre 1927 : Monsieur Schelcher ( membre actif du Yacht Club de France ) et Monsieur Piot (médaille d’argent en aviron aux J.O de 1924) créent une section au sein de l’Association Sportive de la Bourse.

Accueillie à ses débuts dans les locaux de la Société Nautique de la Basse Seine, la section connaît un vif succès auprès des personnels boursiers.

En dehors de l’Aviron, la section propose le canoë kayak, la canadienne, mais aussi la périssoire

Concernant cette dernière discipline, Christian MARIQUE réussit l’exploit en 1927 de la traversée de la Manche.

61 ANS A NOGENT SUR MARNE


06 Juillet 1929 : Inauguration des locaux, au 28-30 bd de la Marne à Nogent sur Marne.

Avec le concours de Xavier Schelcher et d’autres agents de change des travaux importants sont réalisés, dans l’ancien casino Tanton, érigé sur 2000 m2 de terrain.

La salle de bal se transforme en nef à bateaux. Un premier étage est créé pour les vestiaires et la grande salle d’honneur, deux pavillons jumeaux sont transformés en bar, secrétariat et logement de gardien.

Deux annexes (dont une réservée aux bateaux des particuliers) complètent l’ensemble.

Le début des années 1930 est riche en actions en faveur de l’Aviron.

Aussi, dès 1931, l’Aviron s’impose comme la discipline majeure de la section, les autres activités disparaissent complètement en 1934. Le Club crée en 1932 la Coupe d’Hiver, puis en 1933 la célèbre Tête de Rivière, aujourd’hui reprise sous le nom de Grand National à Huit.

D’autre part, le Club récolte ses premiers titres de « Champion de France » en 1934 et 1935, notamment en skiff et en canoë français, avec Henri Banos, qui se qualifiera aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936.

1935 : 1er restriction financière. Elle s’enraye lorsque l’association devient autonome de la société de bourse et prend le nom de: Club Nautique de la Bourse (C.N.B).

C’est aussi l’année où un rameur au palmarès prestigieux intègre le Club : Jean Cottez. Il assurera pendant 38 ans l’entraînement des équipages.

En 1937, le « Huit senior » hommes est Champion de France.

A la fin des années trente, le Club compte déjà 400 rameurs. La deuxième guerre mondiale donne un coup d’arrêt au développement du Club. Il faudra attendre le début des années 50 pour retrouver des équipages performants tels que le Quatre Juniors Vignon, Duc, Massy, Baudoux – Champion de France en 1952.

1952 Création d’une épreuve en skiff : actuellement nommée « Critérium des As ». C’est aussi l’organisation des grandes Têtes de Rivière (plus de 150 « huits » engagés, un record jamais égalé depuis).

Pourtant, les personnels boursiers composant la majorité des membres du Club délaissent peu à peu les activités sportives. Les crédits alloués au Club Nautique ne permettent plus d’organiser la Tête de Rivière, elle sera reprise au début des années 1970 par le Comité Départemental 94.

1977 : Seulement 50 ans d’existence et une 2ème restriction financière. Le comité inter entreprise cesse de verser les subventions. Ce qui n’empêche pas le C.N.B. en 1980, d’ouvrir une section féminine et en 1982 – tandis que certains clubs refusent encore la section dites « loisirs » – d’ouvrir ses portes à cette nouvelle catégorie, rebaptisée « section adulte » et de lui créer une commission. Et enfin, d’intégrer à la commission sportive, la randonnée (néophyte en France).

1983 : La dernière génération de gardien met la clé sous la porte privant le club house de maître d’hôtel.

1985 : Jean-Claude Cottenceau reprend la Présidence du club pour éviter sa dissolution. Il sacrifie sa carrière professionnelle pour être plus disponible et efficace dans le combat engagé. Et ce, jusqu’à son tragique décès, survenu au club en 1997.

En 1987 : Il reste 66 licenciés dont 11 compétiteurs. Un an plus tard une procédure de vente des locaux débute. Logée à titre gracieux, l’association luttera pendant 2 ans pour éviter l’expropriation et cherche un point de chute. La commune de Saint Maur répondra favorablement.

CHANGEMENT DE DENOMINATION, NOUVELLE VIE A SAINT MAUR DES FOSSES

En avril 1990 c’est l’expulsion. Le matériel de compétition et des particuliers sont stockés au C.N de Nogent. Le matériel de base, permettant de continuer l’activité, ira dans un des garages de l’Aviron de Joinville. Le reste du matériel, meubles et archives sont répartis entre les autres clubs de la région et les adhérents. Le C.N.B change de dénomination et devient Schelcher Aviron Club de Saint-Maur (S.A.C.S.M.). Alors que les travaux permettant l’accès à la culée du Pont de Chennevières s’éternisent, le 4 yole est restauré par les rameurs et participe au centenaire de la F.F.S.A.

30/06/90 : Déménagement du matériel nautique à Saint Maur. La culée est insuffisante. Il faudra attendre octobre de la même année pour disposer du Beach (ancienne piscine désaffectée).

Ce provisoire durera jusqu’en avril 1995, et rien ne sera épargné : inondation, incendies, projet immobilier. L’activité loisir est limité, volontairement à 20 personnes, afin de permettre aux bénévoles de s’occuper des jeunes et des compétiteurs avec l’aide d’un vacataire.

Enfin, emménagement au 35 quai de Bonneuil, sous une tente de 1000 m2, louée par la commune. L’embauche, à temps complet d’un entraîneur devient possible et le projet de construction peut démarrer.

1999 : Le permis de construire est accepté, mars 2000 le conseil municipal adopte le bail à construction pour une durée de 18 ans, ainsi qu’une subvention échelonnée sur 4 ans.

Juin 2000 : début des travaux de la nef, les supports à bateaux sont installés dans le stade CCF (Fernand Sastre) pour quelques mois. Ils y resteront jusqu’à fin 2001. En effet, en septembre, le 1er entrepreneur est mis en assignation. Les acomptes versés seront perdus et plusieurs membres actifs rachètent leur cotisation pour permettre la reprise des travaux. Jamais l’entraide entre les rameurs (182 adhérents) n’aura été aussi forte !

Juin 2002 : Le nouveau bâtiment est inauguré, mais il reste encore beaucoup à faire. Les travaux de l’étage se terminent en 2004. Un mécène finance l’escalier métallique, le blason en mosaïque du C.N.B. (récupéré dans les gravats des anciens locaux, restauré et offert au club) est fixé au-dessus – geste symbolique -. La salle d’honneur devra attendre 2006, pour avoir son aspect actuel. Les heures de bénévolat pour rendre le hangar et l’étage viables sont incalculables. C’est également en 2006, que notre Vice-Président Gilbert Pedron décède. Il avait eu la lourde responsabilité du dossier technique de la construction.

L’installation de l’atelier actuel, terminée en 2008 comprenant la dalle de béton et la mise en place de nouveau support demandera 7 mois de travail bénévole. La salle de musculation sera mise en place, en septembre 2009.

Se connecter



ETAT DU BASSIN

Archives

Suivez nous sur Twitter, Facebook, Youtube & Casimages !

twitter twitter youtube Casimages